AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killian Joly

avatarZénith


Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Détecteur de mensonges
Nombre de points: 78

MessageSujet: Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]   Lun 5 Mai - 16:22

Courbé sur son petit bureau, Killian résolvait des équations de mathématique. D'un sérieux à faire pâlir, les exercices donnés la journée étaient exécutés presque toujours le soir même. Quand ceux-ci constituaient des dissertations ou des commentaires de texte qui nécessitaient plus d'une heure, il attendait le mercredi après midi et le week end. Mais on pouvait être certain que tout était fini à temps, sans exception aucune. S'il n'avait pas eu son physique et ses sourires charmeurs, nuls doutes que le brun aurait été relégué aux rangs des intellos ennuyeux sans façons. Il l'aurait bien mérité, et au moins aurait-il eu la paix escomptée. M'enfin, ça n'arrangeait pas non plus ses affaires de se coller une telle étiquette. Le parfait équilibre qu'il avait construit aux fils des ans le satisfaisait et il comptait bien le perpétuer à Verbrum Pretium.

Toujours affairé sur une résolution de vecteur, il poussa un soupire. Dehors, il aperçut un corbeau se poser sur une branche. A la place de détecter des mensonges, il aurait bien volontiers souhaité pouvoir changer de corps avec un animal ou un autre être humain. Il aurait découvert d'autres horizons, d'autres façons de penser, d'autres milieux, d'autres rêves. Il avait beau de pas en avoir, il ne pouvait que jalouser les gens qui s'accrochaient aux leurs, comme Mélissa. Lui aussi aurait aimé se demander s'il arriverait ou non à les atteindre et à les concrétiser. S'il ne pouvait rien pour son cas, il ferrait son mieux pour aider la réalisation de ceux qui comptaient pour lui. Une sorte plaisir par procuration... ?

Il reposa son stylo, perdu dans une contemplation triste. A quoi ça servait, de s'acharner à bien faire les choses ? Qu'il soit bon en math, en histoire, en anglais, à quoi ça rimait ? C'était de l'énergie gâchée, une illusion pour oublier que quelque soit les moyens, le résultat serait le même. Il se leva de sa chaise et ouvrit la fenêtre pour laisser l'air frai s'engouffrer. Il était seulement vingt heures trente et le soleil n'était pas encore couché, bien que la luminosité avait déjà bien diminué. Il essayait en vain de se débarrasser de ce sentiment d'inachevé et d'amertume. C'était un goût qui ne l'avait jamais quitté depuis des années. A chaque fois, il retraçait le schéma dans sa tête et concluait qu'il avait raison d'agir ainsi. Pourtant, le doute revenait encore et encore semer le trouble dans son esprit au bout de quelques semaines. Lassé de se poser des questions sans trouver de réponses satisfaisantes, il se rassit à son bureau, sans cesser de jeter un regard envieux par la fenêtre. C'est à ce moment que la porte toqua. Camille ?

Ravi d'avoir de quoi se distraire, il se leva avec hâte et ouvrit la porte.

- …

D'un geste il tira vers lui la demoiselle qui venait de se présenter et referma la porte après un rapide coup d'oeil des deux côtés. Personne ne l'avait vu entrer, parfait. Non pas que ça le dérangea qu'on puisse se faire des idées, au contraire. Mais il ne voulait pas embarrasser Mélissa avec ça. Les ragots circulaient un peu trop vite dans les internats et les couloirs à son goût.

Killian n'avait toujours pas lâché le poignet de la brune, même après qu'elle fut à l'intérieur de sa chambre. Après tout, il n'avait pas l'occasion de la toucher souvent et ce contact, si léger fut-il, était suffisant pour lui faire oublier ses soucis. Il ne voulait le rompre que lorsque ce fut absolument nécessaire. Avec un sourire sincère, il souffla :

- Mélissa ! Je suis content de te voir, ça commençait à faire longtemps.

A peine trois jours, en fait.

- Tu sais que tu n'as pas le droit d'être ici, hum ?

Évidemment, il ne pouvait que se douter que Mélissa l'ignorait. Et si elle n'était le cas, elle irait sûrement dire quelque chose comme « je ne vois pas pourquoi on nous interdit d'aller voir nos amis dans leurs chambres ! ». Killian lui expliquerait bien, mais l'ingénue qu'était sa meilleure amie n'aurait pas daigné accepter ce genre d'explication. Elle aurait d'ailleurs peut-être ré-enchéri en soulignant le fait qu'elle ne venait ici qu'en toute amitié. Eh oui, Killian le savait bien : il était coincé dans la friend zone depuis un moment, et peinait à en sortir. Il préférait s'épargner un rappel supplémentaire de sa triste et inconfortable situation.


Dernière édition par Killian Joly le Dim 11 Mai - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Müller

avatarAube Déléguée


Messages : 49
Date d'inscription : 22/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Libre pour un Rp
Don: Guérison accélérée
Nombre de points: 37

MessageSujet: Re: Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]   Mar 6 Mai - 11:27

We, we don't have to worry bout nothing ❛ Killian
Ca fait une petite semaine que j’ai débarqué ici avec Killian. J’adore l’endroit ! Littéralement. Il y a de la verdure partout, du soleil, de la vie ! Je n’ai encore rencontré personne avec qui j’ai pu tisser un début de lien. Et j’avoue que ça m’ennuie un peu ! Ça fait trois jours que je n’ai pas pu voir mon brun de meilleur ami non plus. J’ai visité les moindres recoins de cet endroit et j’ai discuté avec quelques-uns de mes professeurs. (D’ailleurs, je me sens assez perturbée. Pourquoi la moitié d’entre eux ont déjà l’air fatigué quand ils me voient ?! Je ne suis pourtant pas si joyeuse !)

Toujours est-il qu’aujourd’hui, en ce magnifique samedi de mai, j’ai décidé qu’il était temps d’aller rendre une petite visite à Killian. Vous savez, j’adore ce mec. Je ne l’aimais pas trop au début mais depuis que je lui parle vraiment, j’peux vous dire qu’il est parfait. Bon, peut-être pas. Mais il est génial. Moi je l’adore littéralement. J’aime aussi le mettre en colère, c’est très drôle à voir ! Et le voir rougir, ça aussi c’est assez amusant.

Alors, je viens toquer à sa porte. Je sais que je n’ai pas le droit d’être là mais comme Monsieur ne daigne pas sortir ses fesses du siège de son bureau, je suis bien obligée de venir le cueillir sur l’arbre. J’arbore un grand sourire éclatant en attendant qu’il ouvre. Sa mine surprise m’amuse. Mais je n’ai pas le temps de dire un mot qu’il me tire à l’intérieur. Je m’écroule à moitié contre son torse en perdant l’équilibre et je fais la moue. Quelle violence. Mais je ne bouge pas, passant mes bras autour de sa taille. J’ai jamais été super câline avec lui, pourtant j’aime bien les câlins. Alors une fois n’est pas coutume…

Je lève la tête vers lui en posant mon menton contre son torse et je l’observe. Il a l’air sur ses gardes, c’est bizarre. Pourtant il est dans sa chambre. Puis, il énonce la raison de son inquiétude. Le côté mixte des chambres. Je lâche un petit grognement et je me détache de lui, m’étirant longuement. Ma chemisette remonte un peu sur mon ventre mais je m’empresse de la redescendre.

▬ Qu’est-ce qu’on s’en fiiiiche des rumeurs ! On sait ce qui est vrai, le reste importe peu ! Pourquoi tu t’inquiètes toujours de ce qu’on pense de toi ! Surtout que tu leurs montre même pas ton vrai toi !

Je savais que ce sujet était sensible mais j’en avais marre de le voir comme ça. C’est quelqu’un de super, il n’a pas à se cacher derrière un masque insipide !

▬ Ouais ça faisait longtemps et je m’ennuyais alors je suis venue t’embêter !

Fiche codée par Kendall, copie prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Joly

avatarZénith


Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Détecteur de mensonges
Nombre de points: 78

MessageSujet: Re: Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]   Dim 11 Mai - 15:56

Ah, la sentir tout contre lui, l'ingénue n'avait pas la moindre idée de l'effet que ça lui faisait. Qu'est-ce qu'elle dirait, si elle savait? Si elle savait qu'alors que ses bras enlaçaient sa taille, Killian se faisait violence pour ne pas la bousculer sur le lit ! Plus les mois et années passaient, plus garder son calme devenait difficile. Surtout après avoir connu le plaisir des baisers et de la peau douce d'une jeune fille. En vérité, ce n'était pas pour Mélissa qu'il souhaitait éviter les situations ambigues et les rumeurs de couloir. C'était pour lui, pour ne pas avoir besoin de serrer les dents, pour ne pas sentir des frissons à chaque fois qu'il l'effleurait ou se rappeler ce gouffre invisible qui les séparait. Mélissa, qui se voulait psychiatre! Et qui était incapable de remarquer qu'il crevait d'amour pour elle. Ca le faisait bien rire, Killian. Doucement, sans amertume ni moquerie, mais oui, ça lui laissait un sourire étrange aux lèvres.

- Qu’est-ce qu’on s’en fiiiiche des rumeurs ! On sait ce qui est vrai, le reste importe peu ! Pourquoi tu t’inquiètes toujours de ce qu’on pense de toi ! Surtout que tu leurs montre même pas ton vrai toi ! 

Ah, encore cette discussion? Killian se garda bien d'émetter le moindre soupire. C'était facile pour elle, qui ne subissait aucune préssion... Encore une fois, Mélissa malgré toute son honnêté, manquait de finesse à son endroit. A quoi bon lui répéter ce qu'il savait déjà et ce qu'il avait déjà expliqué? Son monde à lui s'intéressait aux apparences. Dans l'autre monde, il n'avait qu'elle comme soutient. S'il avait la certitude de toujours l'avoir à ses côtés, entre ses bras, Killian aurait sauté ce ravin sans la moindre hésitation, quitte à laisser tout ce qu'il connaissait derrière lui. Sa famille déçue, ses pseudos amis et connaissances, son avenir brillant. Mais voilà; Mélissa ne l'aimait pas.

- Ouais ça faisait longtemps et je m’ennuyais alors je suis venue t’embêter !

Killian sourit.

- Tu ne pouvais pas me faire plus plaisir !

Il sembla réfléchir un moment. Puis après cet instant de réflection, il se pencha vers Mélissa, taquin.

- Ok, deux options. On reste ici, avec ma réserve de sucreries et on discute jusqu'au couvre-feu, Jean-Camille se joindra surement à nous quand il reviendra. Ou... On sort dehors observer les étoiles. Franchement, je n'ai même pas encore escaladé un des arbres qui entoure l'école, what a shame.

Son petit doigt lui disait que Mélissa préférerait la seconde option, tout comme lui. Il faisait bon, ce mois de Mai était doux et le ciel était dégagé. Derrière la fenêtre, la nuit continuait lentement de tomber. Killian doutait qu'on puisse s'aventurer dans la forêt, il était même probable qu'ils soient sévèrement punis s'ils étaient surpris. M'enfin. Depuis septembre dernier, Killian a avait été un élève model, aucun professeur n'avait le moindre reproche à lui faire. Si jamais on venait leur tirer les oreilles, il défendrait Mélissa en avouant que c'était son idée, se prendrait un avertissement et l'affaire serait réglée. Ses parents n'en feraient pas non plus toute une histoire, eux qui savaient bien que leur fils aimait Mélissa depuis son enfance. Au contraire, s'écarter un peu du chemin conventionnel et ennuyeux de la vie scolaire ferrait le plus grand bien à cet enfant trop studieux.

Pour Killian, l'affaire était déjà entendue. Il ouvrit son placard, enfila un pull à capuche et pris à la main ses chaussures. En cuir marron, parfaitement cirées, on ne pouvait pas dire qu'elles convenaient vraiment à ce genre d'activité. Mais Killian n'en avait que dans ce genre là, alors on ferait avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Müller

avatarAube Déléguée


Messages : 49
Date d'inscription : 22/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Libre pour un Rp
Don: Guérison accélérée
Nombre de points: 37

MessageSujet: Re: Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]   Lun 12 Mai - 12:07

We, we don't have to worry bout nothing ❛ Killian
J’en avais marre de tous ces faux-semblants. Quel était l’intérêt de vivre si c’était pour dissimuler des choses ? Non mais, sincèrement. J’adore Killian mais cet aspect m’agace prodigieusement. La vie est trop courte pour n’être vécue qu’à moitié. Et je suis persuadée que mon meilleur ami gâche purement et simplement sa vie en laissant les « on dit » gérer sa vie. Clairement.

Mais pour le moment, je veux juste profiter de lui. J’aime son sourire, il est doux et lumineux. J’embrasse sa joue doucement avant de m’éloigner. Je suis contente de le rendre heureux rien qu’en le voyant. Si ma présence peut servir à quelque chose c’est avec plaisir que je viendrais plus souvent le voir. J’aime donner le sourire aux autres ! Surtout quand il s’agit des gens que j’aime !

Je l’écoute parler sans dire un mot, mon regard fouillant dans la pièce. J’ai envie de mettre mon nez partout et de trouver les petits secrets de mon ami. Je l’observe s’habiller plus chaudement et je jette un œil à ma tenue. Je vais mourir de froid comme ca.

J’approche de son armoire pour farfouiller. J’aime lui piquer des fringues. Et puis c’est tellement plus classe que les uniformes de nanas. J’attrape un col roulé et un pantacourt.

▬ Ouais ! Je valide l’idée des étoiles. Ca fait longtemps qu’on n’a pas été les voir. Tu vas pouvoir me raconter ce que tu as fais ici depuis notre arrivée. J’ai envie de touuuut savoir.

En même temps, j’avais commencée à déboutonner mon chemisier, le lançant sur le lit. Je passais le haut de mon ami, sans pudeur. Il était mon plus vieil ami. Je n’allais pas faire de manière avec lui, je me fichais qui me voit à moitié nue. Je fis la même chose avec ma jupe et son pantacourt.

▬ Je te suis !
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Joly

avatarZénith


Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Détecteur de mensonges
Nombre de points: 78

MessageSujet: Re: Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]   Lun 12 Mai - 17:31

Voyant qu'elle enlevait son premier bouton de chemise, puis le second, Killian détourna les yeux. Pire, il lui tourna complètement le dos, rougissant. Non, là, il y avait de l'abus. A 17 ans, se comporter comme si elle en avait 5 ! Le considérait-elle si peu comme un homme ? Il soupira mentalement alors qu'il commençait à enfiler ses chaussures.

- Bah, y a pas grand chose d'extraordinaire à raconter, souffla-t-il.

A part ces histoires de Misayas, l'école était plutôt normale. Les adolescents avaient les mêmes soucis ici que dans son ancien lycée. Les filles, les cours, les amis, l'orientation pour certains. D'après ce qu'il avait compris d'autres élèves avaient un passé un peu plus brouillé que les autres. Une histoire d'attentat dans leur ancienne écoles. Killian y pensait dès qu'il voyait ce type en fauteuil roulant dans les couloirs.

- Je te suis !
- Attends, faut que je range un peu, une petite seconde...

Maintenant que Mélissa s'était rhabillée avec ses vêtements, il pouvait se retourner. La voir vetue avec se pull trop grand le fit sourire, cela ajoutait à son charme. Par contre, le pantacourt tombait visiblement de ses hanches trop étroitres. Il ouvrit un tiroir du bas et sortit une ceinture, qu'il lui tendit.

- Tiens, mets ça sinon tu ne grimperas nulle part !

Puis il la contourna pour plier ses vêtemens (à savoir la jupe et la chemise) et les cacher sous son oreiller. Il n'avait pas envie que son colocataire se fasse des idées.

- On est bon. Allons-y discrètement, mel, discrètement.

Ce n'était pas vraiment le genre d'adjectif qui la définissait le mieux. Pas grave, Killian était assez discret pour deux! Il attrapa la bouteille d'eau sur son bureau et un paquet de bonbon dans le tiroir de ce dernier, avant de tout fourrer dans son sac à dos. Accroché sur ses épaules, il semblait particulièrement vide. Il contenait seulement un classeur et sa trousse, en plus de ce qu'il venait d'ajouter.

Il hésita mais se décida à prendre la main de Mélissa. Elle s'en fichait, elle qui n'avait pas peur de l'embrasser sur la joue, de se déshabiller dans sa chambre ou de le serrer contre sa poitrine. Mais pour Killian, c'était un bonheur sans pareil. Il culpabilisa un peu de profiter de sa naïveté, espérant qu'il était bien le seul à le faire.

Il sortit de la chambre, qu'il ferma à clef, et se faufila dans les couloirs déjà vides à 20H. Si sortir n'était pas un gros soucis, rentrer risquait d'être un peu plus compliqué. Tant pis, ils étaient lancés!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Müller

avatarAube Déléguée


Messages : 49
Date d'inscription : 22/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Libre pour un Rp
Don: Guérison accélérée
Nombre de points: 37

MessageSujet: Re: Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]   Mer 4 Juin - 22:39

Hands up and touch the sky ❛ Killian
Melissa ne considérait pas Kilian comme un homme. Clairement. Il était son meilleur ami, comme un frère pour elle. Elle pouvait tout lui dire sans crainte. Et elle était persuadée qu’il avait déjà vu des filles à moitié nu n’ importe où alors qu’importait le fait qu’elle se déshabille dans sa piaule, c’était comme si elle portait un maillot de bain après tout ! Elle avait déjà été à la piscine avec lui alors de quoi se plaignait-il ? Elle passa la ceinture autour de sa taille et nicha son nez dans le pull qu’elle lui avait piqué.

▬ Ca sent bon… Ca sent toi !

Aller vas-y Mel, remue le couteau dans la plaie. Elle le regarda prendre quelques provisions, les mains jointes derrière son dos. Elle pencha un peu la tête en l’entendant et fit la moue.

▬ Je suis toujours parfaitement discrète, moi !

Bien sûr que non, mais si ça lui faisait plaisir d’y croire alors… On la laissait faire volontiers. La demoiselle suivit son ami sans ouvrir la bouche. Elle le laissa lui prendre la main et entrelaça même leurs doigts.

Le voyage se fit dans un silence religieux, la jeune fille voulant prouver à son ami qu’elle pouvait être discrète. Ils arrivent dans le jardin et ils traversent plusieurs rangées d’arbre avant que Melissa ne décide que celui-ci était le meilleur. Elle lâche la main de son ami et commence à grimpé. C’est un chêne avec un nœud solide ou ils pourront s’installé. Elle grimpe un peu et mesure si les branches sont solides avant de se tourner vers Kilian.

▬ Il est parfait ! On sera bien sur celui-là, tu viens ?
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Joly

avatarZénith


Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Détecteur de mensonges
Nombre de points: 78

MessageSujet: Re: Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]   Jeu 7 Aoû - 14:47

Le trajet jusqu'aux arbres fut aussi bon qu'il fut court. Encore une fois, Killian lâcha sa main à regret et la suivit des yeux. Il faisait sombre mais il distinguait vaguement une forme mouvante escalader le tronc.

- Il est parfait ! On sera bien sur celui-là, tu viens ?

Le jeune homme ne pipa mot. A la place, il posa ses mains sur le bois rugueux et chercha des prises pour suivre son amie. Il n'était pas aussi doué qu'elle pour toucher les cimes mais cela ne l'empêcha pas d'arriver à bon port. Il prit une inspiration profonde en se calant confortablement sur une branche.

- Il est bien, oui, commenta-t-il en regardant les étoiles. Ça faisait longtemps qu'on avait pas fait ça tous les deux. L'an prochain j’essaierai d'être dans ta classe, comme ça on se verra un peu plus...

Pensif mais conscient de parler à voix haute, il était pourtant le réel destinataire de ces remarques. Mélissa lui manquait. Il l'avait suivi pour rester proche d'elle et pourtant, il sentait qu'au fil de ses rencontres, elle l'oublierait. Peut-être était-ce une peur stupide et infondée. Mais elle était assez puissante pour serrer son estomac. Un jour, elle rencontrera un garçon dont elle tombera amoureuse et alors je disparaîtrai. Depuis quand était-il si triste en regardant les étoiles?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux ados, une chambre close, mais la Friend Zone veille [Mel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?
» The Hunt for Red October (à deux trois détails près mais on va pas chipoter). [OneShot 1622]
» [Chasse au trésor] Quand deux ados et un junior cherchent le trésor [Ian et Auty]
» The world falls asleep... Mais on se réveille !
» Chambre n°4 : Quand quatre murs réunissent pour le meilleur et pour le pire deux étudiantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verbum Pretium ::  :: Pavillon :: Etage :: Chambre de Jean-Camille, Killian et Jeffrey-