AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Killian Joly - Prez'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killian Joly

avatarZénith


Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Détecteur de mensonges
Nombre de points: 78

MessageSujet: Killian Joly - Prez'   Mer 23 Avr - 0:59

Killian Joly



Nom : Joly
Prénom : Killian
Âge : 18 ans
Année : 7ème
Nationalité : Suisse
Groupe : Zenith




Caractère


Killian aurait pu, si le destin (ou ses parents) n'en avait pas décidé autrement, faire partie de ces adolescent aux larges pantalons de lin, débardeur blancs et clope au bec, séchant leur cours derrière le gymnase. Au premier coup d'oeil, un mec sympa, souriant, pas prise de tête, ce que certaines personnes appellent avec mépris : « un mec simple ». Mais Killian n'eut même pas le temps d'envisager ce mode de vie à la cool qu'avait la chance d'expérimenter certains lycéens. Dès son plus jeune âge, on lui appris que la simplicité n'était que le synonyme d' « ennuyeux », et que personne ne fréquentait les gens victimes de cette tare. Poussé trop tôt dans un monde de requin, Killian n'eut qu'à enfermer dans une jolie boite toute cette gentillesse, douceur et cette générosité futile. Il les troqua par des sourires hypocrites, politesses sur-faites et manipulations raffinée, à l'image de son père et de sa mère, oncles, tantes et cousins. Les compliments de pure forme volaient de sa bouche aux oreilles d'hommes et femmes quelconques, sous l’œil fier des vautours. Oui, Killian était un garçon doué d'un sens du commerce inné. Il avait eu de bons professeurs. C'était un brillant menteur, par dessus le marché. Cela ne l'avait répugné qu'un temps : il avait vite appris, à ses dépends, que tout le monde ici bas mentait. Et que ceux qui ne le faisait pas risquait d'être mal aimé. L’honnêteté ne payait malheureusement pas... S'il avait pu, il aurait fui cet univers de faux-semblants : il n'avait que faire de perpétuer l'entreprise familiale, de faire plaisir à ces inconnus qui ne cherchaient qu'à tirer le meilleur profit possible de leur relation. Mais Killian était lâche ; il n'haissait rien de plus que la solitude. Pour ne pas se retrouver face à elle, il avait gardé cette boite, où son vrai lui sommeillait, bien au fond de sa poitrine. Il ne pouvait montrer son contenu à n'importe qui : aussitôt, on cherchait à en tirer avantage. Il l'avait expérimenté trop de fois plus jeune pour ne pas avoir compris la leçon. Depuis des années, seule sa chambre close ou son amie Melissa avaient eu l'occasion de voir scintiller son naturel. Malgré tout... Dans ce pensionnat, où tous n'étaient pas dévoués à devenir des relations d'affaires ou des concurrents... Peut-être aurait-il droit de se laisser enfin aller ?




Magie

Don : Détecteur de mensonge
Description : Son don lui permet de savoir dès qu'une personne ment, parfois même au point d'en connaître la vérité première. Bien sûr, pour lui qui a vécu dans un monde de faux semblant, cela est encore plus perturbant qu'autre chose.
Maîtrise : Lorsque quelqu'un ment, il en a seulement la forte intuition... Et il ne se trompe jamais. Il cherche rarement à deviner la vérité, considérant qu'il n'a pas à intervenir dans la vie privée ou le libre arbitre de ses interlocuteurs. Mais lorsqu'il le fait... Il se sent très affaibli, et ce pour les deux ou trois prochaines heures. Il doit s’asseoir ou s'allonger, grignoter quelque chose de sucré, boire de l'eau et se reposer.




Histoire


- Maman, moi, je veux devenir pirate !
- Ahah, mais certainement mon chéri...

La mère passa sa main dans les cheveux du petit garçon. Killian fêtait ses trois ans en ce jour et le salon était entièrement recouvert de papiers cadeaux, après que ces derniers aient dévoilés de précieux jouets. Des legos, des bateaux pirates, un petit vélo, une batterie miniature, un pistolet en plastique, des vêtements... C'est à peine si on voyait encore la moquette et les tapis. Le petit Killian était aux anges, et sa mère, Marie, l'était également. Évidemment, son fils ne viendrait pas pirate. Non pas que la profession fut difficile ou dangereuse, voir dépassée ; elle avait simplement d'autres projets pour lui. Et pas n'importe lesquels. Elle regarda son mari, qui la regarda aussi. Oui, leur fils avait déjà un chemin tout tracé : il en avait de la chance !

*

Cette fois, Killian a 6 ans. Il a été admis dans un établissement privé dont la scolarité le suivra sûrement jusqu'à la fin du lycée. Il sait qu'il ne deviendra ni pirate, ni policier, ni pompier, encore moins médecin – même si maman a précisé que cela serait encore acceptable-. A la place, il fera comme papa : un grand patron dans une grande entreprise. Il vendra des produits de maquillage aux filles, pour les rendre plus belles. Killian se dit que cela ne doit pas être si mal...

*

A 7 ans, le petit brun se demande pourquoi les gens disent des choses qu'ils ne pensent pas. Mathilde avait promis qu'elle lui rendrait son paquet de billes, mais elle a pensé tellement fort le contraire, que le gamin l'a entendu... Toute de suite après, pris d'un malaise, la maîtresse le fit ramener chez lui.

- Killian, tes copains de classe ne sont pas gentils avec toi ? Interrogea sa mère, le soir venu.

La maîtresse avait en effet profité de l'occasion pour parler des petits soucis existant entre lui et ses camarades.

-

Le garçon regarda ses mains, entremêlées sur ses genoux. Non, c'était vrai, ils n'étaient pas gentils. Parfois, il se faisait bousculer dans la cour et raillé par les autres garçons. Trop menu, trop timide, trop gentil et pas assez bagarreur, il avait vite été mis à la l'écart ; heureusement, il avait plus de succès avec les petites filles, ce qui ne fit qu’accroître le mécontentement de ses camarades.

- C'est parce que tu es trop gentil. Il faut te battre, dans la vie ! Pourquoi tu les laisses t'embêter comme ça ? Continua-t-elle sur un ton accusateur.

L'enfant avait presque les larmes aux yeux. C'était injuste ! IL se faisait embêter et c'était LUI qu'on punissait ?

- Répond-moi quand je te parle !
- Laisse, chérie. Je vais lui parler.

Ainsi, le père, Patrick, reprit la conversation. La mère s'éloigna, contrariée. Son fils avait son visage, mais certainement pas son caractère. Il était peureux, effacé, trop obéissant. Elle avait fantasmé, durant sa grossesse, à un garçon plein d'énergie et de combativité, bagarreur et aventurier. Si ses maîtresses vantaient son éveil intellectuel et sa gentillesse, ce n'était pas assez pour la consoler. A ce train là, Killian ne saurait jamais prendre la place de son père, une fois à la retraite...

Ce soir là, cette fameuse conversation se solda sur deux constats : premièrement, le garçon devait s'affirmer et au plus vite, à coup de « Loi du Talion ». Secondement, il devait se mettre à un sport de combat pour stimuler son esprit combatif. L'activité choisie fut le Karaté, ce que Killian accepta sans rechigner, comme à son habitude. Mais, à ces deux constats, Killian en aurait ajouté un troisième. Lorsque son père, pour finir son discours, acheva de lui dire qu'il avait confiance en lui et qu'il savait qu'il était capable de changer, le garçon entendit distinctement : « Il n'y arrivera jamais ».

Le lendemain, pris d'une forte fièvre, il rata à l'école.

______________

11 ans plus tard, Killian a bien changé. Pour ne pas décevoir son père et sa père, il a sut faire tous les efforts appropriés. Le changement de ses habitudes et des petits riens qui faisaient son caractère premier furent longs et pénibles. Petit à petit, il avait appris à s'affirmer à l'école, à se faire apprécier de la majorité de ses camarades de classe et de ses professeurs (ce qui n'avait rien de nouveau). Les filles lui tournaient autour grâce à ce physique avantageux. Mais son caractère plaisait tout autant : agréable, doux et gentil (inutile de se forcer pour ces caractéristiques là), il savait également être viril, irrité et autoritaire quand l'occasion le demandait (ça, par contre, c'était d'un tout autre niveau sur l'échelle du naturel!). Sportif, il avait arrêté le karaté au collège pour l'athlétisme, un sport sans affrontement direct et qui semblait mieux lui convenir. Oser annoncer à son père ce changement avait été une des grandes fierté du jeune garçon à l'époque...

Certains et certaines lui reprochaient ce caractère lisse ; un peu comme un héros de roman, Killian ressemblait à un Gary-sue sur bien des aspects. Malheureusement pour ce dernier... C'était toujours des ces filles dont il s’amourachait. Killian non plus n'aimait pas beaucoup ce personnage exubérant et impeccable en tout circonstance. Il détestait être un meneur, être le centre de l'attention. Il détestait qu'on le regarde, qu'on l'écoute trop attentivement. Il n'aimait pas non plus particulièrement parler. Les mots étaient des façades, les gens, des hypocrites. Cela, Killian avait fini par le comprendre à l'école primaire. Il lui avait fallu un certain temps avant de maîtriser cette étrange capacité. Il ignorait pourquoi, mais il sentait quand les gens mentaient. S'il se forçait, il était même capable de déceler la vérité qui se cachait derrière le mensonge. Mais cela lui coûtait beaucoup d'énergie, et il n'était pas un voyeur. Les gens avaient globalement fini par le lasser. Par dessus tout, il haïssait l'hypocrisie de tous. C'était sûrement la raison pour laquelle il ne s'aimait pas non plus beaucoup. Il était un menteur, pire que les autres. Il était un hypocrite, pire que les autres. Il était un lâche, pire que les autres aussi. Si seulement il pouvait être comme Mélissa... Ah, Mélissa. Quand il pensait à elle, son cœur se serrait. Un mélange d'admiration, d'amour et de jalousie faisait chavirer son cœur. Il l'avait rencontré au début du collège, il était alors en cinquième et se rapprochait de ses 13 ans. A la sortie de l'école, sur le chemin du retour, trois garçons d'une classe voisine à la réputation sulfureuse, l'avaient pris en embuscade. La rue était alors déserte et l'adolescent était absolument terrifié à l'idée d'un passage à tabac. Il avait déjà ressenti l'animosité d'autres gens de son âge, mais c'était bien la première fois qu'elle allait aussi loin. Il ignorait bien sûr précisément la raison de la colère qui les animait, mais c'était bien le dernier de ses soucis ! Heureusement, alors même qu'ils l'avaient déjà encerclé et que son cartable avait été jeté à terre, une ombre furtive se glissa entre lui et eux. Cette ombre, vous l'aurez compris, c'était Mélissa. Leur première rencontre. Ils s'en étaient tous les deux sortis avec seulement quelques bleus ; lassés, les trois garnements s'étaient enfuis en les laissant en plan. Depuis ce jour, Killian n'avait jamais cessé d'admirer cette fille si énergique et courageuse. Elle qui était si naturelle, si charmante, et si... libre. Oui, il aurait tellement voulu être comme Mélissa... C'était sûrement possible, au prix de grands efforts. Mais Killian avait fait son choix il y a longtemps. Il devait répondre aux attentes de sa famille. Il ne l'avait pas choisie, mais elle était là. Dieu merci, avec la brune, il pouvait se débarrasser de ce costume de monsieur propre. Avec elle il pouvait mettre un jean, un débardeur, mettre les pieds sur la table basse pour discuter ou dormir confortablement, il pouvait dire ce qu'il pensait. Il pouvait rire de choses stupides ou émettre un avis controversé sans avoir peur de vexer quelqu'un. Il pouvait se plaindre, râler, dire qu'il rêvait d'une autre vie, avouer qu'il en avait marre de sourire, qu'il souhaitait disparaître dans un trou noir au fond de la salle de classe, où personne ne le verrait. Il pouvait lui dire que les filles n'avaient pas besoin de se maquiller pour être belles, que l'habit ne faisait pas le moine, qu'il valait mieux ignorer toutes les conneries que ces produits contenaient, que leurs beaux vêtements étaient faits sur le dos de pauvres malheureux, que tout le monde ferait mieux de revenir à un monde plus simple et plus honnête ; qu'il aimerait beaucoup qu'un tel monde existe, et qu'il y ait sa place. Il était honnête avec lui même et avec elle. Pourtant, il y avait bien une chose qu'il ne pouvait lui dire. Il l'aimait, il l'aimait en secret depuis des années.

Un dimanche après midi, Mélissa lui rendit visite. Ils habitaient tous les deux dans le même pâté de maison, ce qui facilitait les choses. Elle apporta avec lui un prospectus pour le moins intéressant : une nouvelle école venait d'ouvrir et invitait visiblement Mélissa à les rejoindre. A ces mots, Killian n'eut qu'une envie : déchirer ce papier en mille morceaux. Hors de question qu'ils soient séparés! Pourtant, la brune semblait enthousiaste. A relire le papier encore une fois, son attention fut attirée par une phrase en particulier. L'école recrutait tout particulièrement des gens dotés de dons... Qu'est-ce que...

Une semaine plus tard, Killian reçut le même prospectus. La fin de l'année scolaire approchait. S'il le voulait, il lui était possible de rejoindre cet étrange pensionnat avec Mélissa, plus excitée que jamais à l'idée de rencontrer des gens comme eux. Sa décision fut vite prise : hors de question de se séparer de la seule personne avec laquelle il pouvait être lui même! Le soir même, il fit sa requête à ses parents, insistant sur l'extraordinaire chance de rejoindre un pensionnat, où il pourrait se concentrer d'avantage sur ses études et devenir indépendant. Killian faisait rarement des caprices, ce qui les intrigua.

La semaine d'après, la décision familiale fut prise : Killian intégrerait en septembre prochain Verbum Pretium.


Autre



Bon, je m'étais emmerdée à faire une description physique, alors... Comme j'ai pas vu où je devais la mettre, je la mets là ><


Killian est un jeune homme qui n'a pas à rougir de son apparence. Celle-ci est un trésor qu'il doit absolument entretenir pour son future métier, après tout. Sa peau, et qu'importe si cela semble être un cliché, est d'un grain parfait. Il faut dire qu'il l'entretient : de la crème hydratante tous les matins, et à la moindre poussée d'un petit bouton, le brun possède l'arme fatale pour l'éliminer ! Ses sourcils sont épilés, mais avec naturel. Un peu à l'image de ces publicités, on se doute que cette soi-disant beauté naturelle est travaillée. Bien qu'aucun cosmétique ne puisse être remarqué, cette peau est simplement trop belle pour un adolescent. N'est-ce pas un âge où l'on boit, où l'on découche, où les nuits blanches ne font pas peur ? En tout cas, aucune trace de telles activités sur ce visage... Pas une cerne, pas un pli, pas une rougeur, pas un point noir, pas une grosseur. Jalouse ?

Plus globalement, maintenant que l'on a pu constater à quel point le futur PDG d'une grande marque de cosmétique sait prendre soin de sa peau, parlons de son air général. Killian a des cheveux châtains, coupés toujours à la dernière mode et brillants. Ses yeux sont noisettes, plutôt petits. Un regard paisible et calme, sauf quand quelque chose attire sa curiosité ou qu'il se sent amusé ; ses yeux se mettent alors à sourire.

Killian mesure un mètre quatre-vingt-cinq et fait de l’athlétisme. Il est donc mince et sa musculature est discrète. Sa cousine travaille dans la mode, secteur voisin du cosmétique, et s'occupe généralement de sa garde robe. Cela lui permet de faire sa publicité, puisque son cousin les porte plutôt bien. Élégant en toute circonstance, il ne porte cela dit pas non plus de costume à l'école. D'avantage de pantalon de qualité, toute matière ou couleur confondues, mais toujours assortie à son tee-shirt ou à sa chemise. Une veste ou un pull toujours assorti également. Des chaussures cirée et impeccablement lacées, quand lacets il y a. « Dois-je vraiment m'habiller comme ça pour aller à un cours d'allemand ? » pouvait-on parfois l'entendre soupirer le matin, devant son miroir. Sérieusement, il aurait tellement voulu pouvoir enfiler un jean et le premier haut tombé sous la main... Ce que ça pouvait être inconfortable, cet accoutrement ! Il avait l'impression qu'à la moindre tâche, sa cousine Isabelle viendrait le hanter. Et il n'osait pas non plus ne pas porter les vêtements qu'elle lui avait si gracieusement offert. Bah... Après tout, il pouvait bien faire ça pour elle. Au moins, il plaisait aux filles !

Aussi : Killian a beau venir d'une famille aisée, il est plutôt économe et ne jette rien par dessus les fenêtres! Quel enfant sérieux.


Hors Jeu

Pseudo :
Âge : 19 ans
Sexe : Femelle :D
Question(s)/Remarque(s) ? : J'aime beaucoup le thème et l'histoire, auquel cas je ne serai pas là! Mais si je puis me permettre, ce n'est pas super pratique de devoir descendre le rouleau pour lire le caractère ou l'histoire des gens... Et vos smileys sont douloureux XDD
Comment avez vous découvert le forum : Partenariat en partenariat!




Je suis ravie de vous rejoindre, les gars! J'espère que vous aimez la façon dont je vois le predef, même si la présentation n'est pas encore finie... =)


Dernière édition par Killian Joly le Dim 27 Avr - 15:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre S. Lipovsky

avatarZénith Déléguée


Messages : 138
Date d'inscription : 19/12/2013

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Pulsion & Sentiments
Nombre de points: 142

MessageSujet: Re: Killian Joly - Prez'   Mer 23 Avr - 1:19

Bonjour et bienvenue !

Alors, je commence juste par un petit truc. Si tu veux mettre ton avatar à la taille de ceux des autres, quand tu édites ton profil, dans l'onglet avatar, c'est à lier l'avatar depuis un autre site.
Spoiler:
 

Ensuite, pour Killian, il n'avait pas du tout été imaginé comme ça dans ma tête, mais cela va parfaitement aussi. Vraiment. (Les PVs sont juste légèrement tramé, après, je préfère largement que tu te le sois approprié et que tu le joues avec passion que de l'avoir pris pour t'en lasser dans deux jours.) On va dire que le seul aspect que j'aimerais qui soit conservé, c'est le tiraillement entre deux mondes, et même si du coup je le voyais pencher vers son côté "naturel" en arrivant à Verbum Pretium, cette option est toute aussi envisageable. J'ai donc hâte de voir comment tu vas développé tout ça !

(En gros. Oui, j'aime ton interprétation de Killian, même si j'en aurais jamais imaginé ça !)

Pour les smileys, j'avoues que je ne m'en suis pas occupée le moins du monde. J'essayerais d'y penser avec la MàJ. (Et pour le modèle de présentation, je retiens également qu'un deuxième modèle plus aéré serait le bienvenue.)


Voilà voilà. N'hésites pas à nous faire signe quand tu as avancé la fiche ou si tu as des questions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Joly

avatarZénith


Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Détecteur de mensonges
Nombre de points: 78

MessageSujet: Re: Killian Joly - Prez'   Dim 27 Avr - 15:06

Fiche terminée o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre S. Lipovsky

avatarZénith Déléguée


Messages : 138
Date d'inscription : 19/12/2013

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Pulsion & Sentiments
Nombre de points: 142

MessageSujet: Re: Killian Joly - Prez'   Dim 27 Avr - 15:56

Tout d'abord, désolée du délais.

A priori, comme tu as vu avec Melissa sur votre rencontre tout ça, tout est nickel. Je te souhaites donc du bon RP parmi nous !

Je te laisse recenser ton avatar ici et ton don !

Voilà voilà. Je te met ton rang et ton groupe tout de suite. Si tu as besoin de quelque chose n'hésites pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Killian Joly - Prez'   

Revenir en haut Aller en bas
 

Killian Joly - Prez'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Prez en formation...
» Grand Prix Cycliste la Marseillaise (1.1) Joly => Saur Sojasun MAJ
» Hé, bébé ! | PV Juliet & Killian
» La bêtise insiste toujours. [PV Roxane et Killian]
» Are you ready for this ? ▬ Killian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verbum Pretium ::  :: Héros :: Célébrités-