AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Make the grown man Cry - DannielxDexter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danniel Brown

Zénith


Messages : 10
Date d'inscription : 26/08/2014

MessageSujet: Make the grown man Cry - DannielxDexter   Ven 29 Aoû - 1:31

Make the grown man Cry



Ils t’ont dit que ce ne serait pas une mauvaise chose de venir avant la rentrée. Tu pourrais prendre le temps de t’acclimater, de prendre tes marques. Alors tu t’étais pointé comme un gland devant les bureaux de l’administration de Verbum Pretium, aussi inattendu que les premières menstruations d’une adolescente de douze piges.
Ils ne t’avaient pas encore trouvé de chambre, alors tu te baladais dans les couloirs en traînant tes deux énormes sacs, enfin pas si énormes que ça, juste proportionnels à la taille de la bête. Tu avais eu le temps de faire quelques fois le tour de cette école, ton visage s’était illuminé quand tu t’étais aperçu qu’il y avait des bois derrière l’établissement, et après avoir dégueulassé tes chaussures neuves pour l’occasion, un énorme grondement t’avait rappelé à l’ordre et traîné jusqu’au self.

Debout devant l’entrée du self, tu arrives bon dernier et constate l’ampleur de la merde dans laquelle tu t’es fourré. Des gens partout. Sur toutes les chaises, un fessier d’élève qui repose ; à toutes les tables des plateaux remplis et leur propriétaire penché au-dessus. Regardez-moi toute cette viande qui s’empressera de te haïr dès que tu feras un pas dans l’arène. Tu sais bien l’effet que ton don a sur les humains en plein repas : comme si c’était le dernier repas de leur vie, et que tu te pointais pour leur voler. Tu souffles un bon coup, abandonnes tes sacs à l’entrée du réfectoire pas méfiant pour un sous, et te diriges vers les cantiniers, plateau sous le bras. Tu choisis les mets les plus gras et les moins bons pour ta santé, te fais envoyer paître par un employé lorsque tu demandes du riz et des frites et termines ton parcours du combattant en choisissant une banane dans un panier de fruits à moitié vide.
Voilà. Reste plus qu’à trouver une place dans cet océan d’énergumènes qui se goinfrent bruyamment. Un pas vers une table, tu n’as même pas le temps de demander la permission de t’assoir qu’une fille t’encourage vivement à quitter les lieux, si tu ne veux pas que ce magnifique cristal de glace créé spécialement pour toi s’enfonce entre tes deux jolis yeux. Tu retentes l’expérience auprès de plusieurs groupes d’adolescents, récoltant une myriade de démonstrations de forces plus effrayantes les unes que les autres. En voyant un type sortir une langue de serpent de ses lèvres, tu te demandes lequel de vous deux est le plus monstrueux. Tout d’un coup tu étouffes. Et si cette école n’était pas plus ta place que ta ville natale en Ontario ? Et si même un monstre n’arrivait pas à s’intégrer parmi les monstres ? Ton regard se fixe dans ton riz, figé, tu deviens mort de trouille, planté comme un géant idiot au milieu de tous ceux qui auraient dû être tes camarades. Tes doigts tremblent un peu, ta fourchette et ton couteau émettent un léger tintement, tu serres les dents, lèves la tête et continues à chercher.
Au fond de la salle, une chaise t’attend. Tous les élèves de la table semblent être étranger les uns des autres. Aucune paire de lèvres ne bougent pour esquisser une quelconque conversation, aucune paire d’yeux ne se lèvent pour observer son voisin : elle est pour toi, cette table.

Tu t’avances, pas très assuré, tire le dossier de la chaise en un grincement atroce et jette plus que tu ne déposes ton plateau, éclaboussant l’écran de portable de ton voisin de dizaines de grains de riz. Sincèrement désolée, tu te retournes vers lui en hurlant :

« Oh merde ! Je suis vraiment désolé, vieux ! J’ai pas fait exprès ! »

Tu ravales ta salive, et époussette son portable en espérant que celui-ci ne crache pas du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter W. Chessmann

Zénith


Messages : 64
Date d'inscription : 03/01/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Macabre Marionettes
Nombre de points: 43

MessageSujet: Re: Make the grown man Cry - DannielxDexter   Mer 24 Sep - 0:58


Le repas c’est ton heure bénie. Non seulement les râles de ton téléphone se calme par ce que Drago est enfin à tes cotés mais les cris de ton estomac sont étouffés. Tu te gonfles, enfle, emplit ton corps de nutriments tant que possible. Tu ne manges pas comme un porc mais tu engouffres la nourriture comme si tout allait disparaitre d’un moment à l’autre. C’est comme ça tous les jours. Un genre d’habitude. Quand ta sœur est là vous discutez et trouvez une place à l’écart, aussi loin que possible des autres et du brouhaha ambiant. Ou alors vous vous achetez à manger et séchez le reste de la journée.

Mais aujourd’hui c’est le seul jour de la semaine ou vous ne pouvez pas manger ensemble, question d’horaire, quand tu les respecte. Tu es assit à une table plus ou moins remplie. Tu n’as pas trop prêté attention aux autres étudiants déjà attablés quand tu as posé ton plateau, pas plus qu’à ceux qui sont arrivés après. Tu engouffres justes, prenant quand même soin de bien mastiquer avant de t’étouffer. Personne ne se regarde ou se parle, c’est assez silencieux par là. Enfin aussi silencieux que peux l’être un self remplit de bêtes affamées et blasées des cours qui viennent de leur être dispensé pendant les quatre heures précédentes.

Ton portable vivre, deux, trois, quatre fois. Tu finis par le sortir. Drago est en cours mais rien ne l’empêchera jamais de te contacter. Pour peu que ça soit la fin du monde elle arriverait à t’appeler sur ton cellulaire quoi qu’il lui en coute. C’est presque déprimant de voir qu’elle ne pet pas s’en passer cinq minutes. Tu l’aimes évidemment mais depuis quelques temps tes yeux s’ouvrent un peu et tu entrevois dans quoi tu t’es fourré. Drago c’est ta vie, pour la vie. Tu tapotes une réponse avant de retourner attaquer ton plat.

Tu as l’impression que ton repas dure des heures. Tu as beau manger tant que tu peux la dose ne baisse que doucement. Ces satanés gains de riz doivent se faire la malle a chaque fois avant d’atteindre ta bouche, ça doit être ça. Tu ne sais pas si c’est bon ou non, tu manges juste ce qu’il se trouve dans l’assiette sans plus de questions que : est-ce digérable ?

Du riz vient s’étaler sur ton magnifique téléphone rose posé sur ton plateau. Tu lèves les yeux vers le géant qui à l’air d’avoir décidé que ça place était ici et nulle part ailleurs. Au fond tu t’en fiche, un coup de serviette et il n’y paraitra rien, ce téléphone a déjà vu bien pire mais sans que tu t’expliques trop pourquoi tu as presque envie de lui sauter dessus. Bordel, on ne lui a jamais apprit à poser délicatement les choses à cette montagne ?! Tu grognes, levant les yeux vers le nouveau venu qui s’excuse d’une façon assez risible comparé à sa carrure. Pourquoi parle-t-il aussi fort ? La terre entière doit savoir qu’il est désolé. En tout cas c’est le cas du self. Tu essayes de te calmer, baissant de nouveau le regard vers ton assiette qui te semble bizarrement en danger tout à coup.

- Fait gaffe putain si tu veux balancer ta bouffe la poubelle c’est là bas.

Tu ne montres rien, ta phrase est aussi vide de sens qu’une formule de politesse mais montre bien ton agacement. Tu déchiquettes ta viande en petits morceaux avant d’en remplir ta bouche et de mâcher en comptant le nombre de coup de dents que tu donnes à ta bouchée. Tu relèves la tête vers l’intrus :

- Reste pas planté là comme un piquet, descend un peu en altitude.

En général on dit aux gens de s’asseoir mais tu as un besoin étrange de montrer si ce n’est ta force (face à lui tu ferais presque crevette), ton aise et ta condescendance. Bien joué, il à l’air à l’aise maintenant …


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danniel Brown

Zénith


Messages : 10
Date d'inscription : 26/08/2014

MessageSujet: Re: Make the grown man Cry - DannielxDexter   Mer 1 Oct - 20:29



- Doing my best.



Tu regardes ce petit homme s’acharner si fort sur sa viande que tu en as mal pour elle. A chaque claquement de dents, tu plisses les yeux comme un gamin qui voit sur lui une gifle tomber. Il a vraiment mal pris la chute tragique des trois grains de riz sur son portable, et c’est en serrant les dents que tu reçois ses remarques amères, sans pouvoir t’empêcher de jeter un coup d’oeil vers la poubelle.
Tu n’as pas eu le temps de soupirer, de te remettre de cette petite blessure qui vient s’ajouter aux autres, qu’il te somme de t’asseoir. Tu ouvres de grands yeux, tu restes planté comme un con une ou deux minutes de plus et tu t’exécutes, tirant la chaise sous tes fesses en un long crissement. Tu agaces, tu énerves, on te regarde avec des sourcils froncés mais toi, tu souris béatement.
Le garçon ne t’a pas craché dessus, il ne t’a pas demandé de partir, il t’a demandé de t’asseoir. Certes, il existait demande plus cordiale, mais enfin, c’était l’une des meilleures tentatives sociales de tes cinq dernières années. Tu empoignes ta fourchette d’une façon inhabituelle, tu mesures chaque mouvement que tu fais, et pour la première fois de ta vie tu n’engouffres pas ton assiette en moins de trente secondes. Comme un enfant s’appliquant sous le regard sévère d’un professeur, tu te tiens bien, pourtant personne ne te regarde, et surtout pas ce garçon qui mange avec rage ses derniers grains de riz. Mais toi, tu ne peux t’empêcher d’y jeter des coups d’oeil agités, tu as envie de discuter, tu trépignes sur ta chaise, dans l’incapacité de contenir ta question ridicule qui s’échappe de tes lèvres :

“Comment tu t’appelles ?”


Tu te trouves ridicule. Tu poses tes couverts et te sers un verre d’eau pour te donner une contenance, comme si cette action en avait vraiment le pouvoir. Tu ne bois même pas, comme si tu n’osais pas et pourtant ta gorge est un peu sèche. Vite. Il faut rattraper ça, tu as l’air d’un nul, d’un enfant au primaire qui tente de se faire des amis En pleine panique, tu ajoutes :

“Parce que moi, c’est Danniel ! Mais tu peux m’appeler Danny, c’est mon amie Olivia qui m’appeler comme ça des fois. Pas souvent ! Mais des fois… Je suis nouveau en fait, et…”


Tu te décides à boire une gorgée, de la contenance, que diable, du naturel ! Mais rien n’y fait, tu sens bien que tu parais bête, imbécile. Pourtant tu ne l’es pas, tu essaies seulement de faire de ton mieux. Tu te grattes la joue, y laisses trois marbrures rougeâtres. Oh et puis merde, au point où tu en es !

“Bref, ouais, c’est quoi ton prénom ?”


L’espace d’un instant, de trois bouchées de riz, tu venais d’oublier qu’aux yeux du monde, aussi gentil sois-tu, tu étais insupportable. Le regard niais, un petit sourire collé au visage, tu espérais de tout ton être que le garçon se montrerait sympathique, et que son humeur s’améliorerait après ingération de viande.
C’était sans compter ton don, pauvre petit.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter W. Chessmann

Zénith


Messages : 64
Date d'inscription : 03/01/2014

Carte Etudiant
Statut sur le forum: Actif
Don: Macabre Marionettes
Nombre de points: 43

MessageSujet: Re: Make the grown man Cry - DannielxDexter   Jeu 2 Oct - 0:01


Tu viens de lui cracher à la gueule de s’asseoir et pourtant cet imbécile heureux a l’air content comme tout. Tu ne comprends pas, mais en fait tu t’en fiches un peu. Tu ne vas pas lui dire de dégager manger ailleurs, ça n’est pas comme si la place t’appartenait. Tu reprends dont ta mastication acharnée, décidant de régler son compte une fois pour toute au riz qui te nargue depuis le début du repas.

Pourtant l’autre montagne ouvre la bouche. Toi qui croyais sceller ton duel avec le plat, te voila obligé de répondre. Même si l’humeur n’y est pas totalement, tu n’es pas impoli au point d’ignorer délibérément une question aussi banale. Il ne pourra de toute façon rien faire de bien grave avec juste un prénom. Tu t’apprêtes donc à ouvrir la bouche pour lui délivrer l’information mais avant que le moindre son puisse sortir, l’autre déverse un flot de mots un peu trop rapide pour toi, se cherchant visiblement une excuse. Tu lèves les yeux au ciel tandis qu’il réitère sa question. Ne lui a-t-on donc pas apprit à laisser les gens répondre avant de baver ? Tu soupire un peu avant d’ouvrir à nouveau la bouche. Tu laisses trois secondes s’écouler en le fixant, vérifiant qu’il ne s’apprête pas encore à en rajouter une salve.

- … Dexter.

La réponse est un peu sèche. Tu précises d’un air blasé en finissant enfin ton riz qui a capitulé.

-Je m’appelle Dexter.

Tu farfouilles ton assiette vide du bout de ta fourchette. Le téléphone vibre, d’un geste las tu l’attrape et tapes une réponse à toute vitesse avant de le reposer sur le plateau tandis qu’un ‘message envoyé’ s’affiche sur l’écran avant de s’éteindre doucement. Tu retournes ton regard vers le sourire béat du géant qui te fait face. C’est fou, malgré une taille si imposante qui pourrait aisément lui conférer un air de casse cou, il à juste l’air d’un imbécile heureux. Le genre de personne a qui on tapoterait bien la tête comme à un petit chien tant ils ont l’air consternants. Mais pour cela il te faudrait surement te lever.

Tu soupires et pousses ton plateau, croisant les bras devant toi pour y poser le menton et regarder dans le vide. La pause déjeuner n’est pas encore finie et il faut tuer le temps. Tu sors de ta poche ton lecteur MP3 et glisse une oreillette dans ton pavillon. Tu fermes les yeux une minute avant de les rouvrir, fixant ledit Danniel.

- Heh. Euh. Danny ? Dan. … Tu d’où tu sors ? Enfin. T’as comprit quoi. Non ?

Finalement tu as envie de remplir un peu le vide. Pas que tout cela ne t’intéresse vraiment mais tant qu’à avoir ce mur dans ton champs de vision, autant lui parler.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Make the grown man Cry - DannielxDexter   Aujourd'hui à 21:56

Revenir en haut Aller en bas
 

Make the grown man Cry - DannielxDexter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
» Well behaved women rarely make history ~ Jo Free (uc)
» you make me shine ▲ shane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verbum Pretium ::  :: Manoir :: Rez-de-Chaussée :: Réfectoire-